Interprètes: Sébastien Braux, Thomas Chaussebourg, Denis Cefelman

Chorégraphe: Olivier Germser

Costumes: Aude Gestin

Musicien: Jérôme Soulas, Pascal Cuff puis Vincent Raude

Trois hommes, un ring alternant bancs et cordages, décor tourné vers lui-même, au centre une table tournante invite à un regard tendu, et le public si proche inclus dans cet univers mi-clos. Tango Sumo est une allégorie à la relation des hommes.

A nos partages, à nos instincts guerriers, à nos prises de pouvoir, à nos jeux, à nos silences.

Cette pièce s’inscrit dans un espace très défini, un huis clos qui à lui seul induit déjà le rapport des danseurs. Pas d’autres issues que d’affronter cette simple vérité, l’autre est là, trop proche pour pouvoir fuir le face à face.

Une rencontre d’où naît la découverte de l’autre et de soi-même.

On s’observe, on se jauge, on s’évalue; les ambiances se succèdent, s’enchaînent, laissant leurs marques et la danse qui s’entremêlent s’inscrit dans ce miroir qu’est l’autre.

Entre entente et conflit on se repousse, on s’accepte, on fait avec ou l’on va contre.

Sans séduction ni louvoiement, sans courtoisie aucune, chacun gueule ses vérités, ses peurs et ses joies.

On se définit, on se dévisage, on s’envisage, on y partage malgré tout, à chaque instant adversaire ou partenaire potentiel.

 

 

 

Fermer le menu